- Cours Particuliers de Mathématiques -

Benoît Laurençon, professeur agrégé

Vous hésitez à faire donner des cours particuliers à votre enfant.
Voici mes réponses à quelques questions que vous vous posez peut-être :

(1) Les cours seront-ils efficaces ?

Le paramètre le plus important est le niveau de motivation de votre enfant.
S'il prend cela pour une corvée supplémentaire ou s'il espère juste avoir quelqu'un pour faire ses devoirs à sa place, les progrès risquent d'être difficiles. De plus il risque d'être déçu : les cours vont plutôt lui donner un peu de travail en plus. Dans ce cas, il vaut mieux travailler sur sa motivation en amont avant de se lancer dans l'expérience qui risque fort d'échouer.
S'il a envie d'y voir clair dans son cours, de progresser, et est prêt à faire quelques efforts pour y arriver : c'est bien !
Si c'est lui qui a demandé à prendre des cours particuliers pour avoir de l'aide, c'est la situation idéale !!
En tous cas, l'expérience m'a montré que des cours particuliers ne sont efficaces qu'avec des élèves un minimum motivés au départ.
Avec le temps, la motivation peut se renforcer si le contact est bon avec le professeur, et si les résultats s'améliorent.
Ce n'est pas tant une question de niveau de départ (dans des limites raisonnables bien sûr), que d'envie de progresser et d'y mettre du sien.

(2) Faut-il donner des cours dès le collège ?

Souvent, les élèves qui ont quelques capacités traversent tout le collège sans presque travailler, en se contentant d'une moyenne entre 10 et 13, aux alentours de la moyenne de classe, voire un peu en dessous.
D'une part l'habitude bien ancrée de ne pas travailler va être difficile à changer par la suite.
D'autre part, à ce niveau de moyenne en mathématiques, les élèves accumulent petit à petit des lacunes imperceptibles au collège (si ce n'est dans les points qui manquent pour aller à 20 !), mais qui vont se révéler au lycée.
Il m'est souvent arrivé avec des élèves de 1ère ou de terminale de m'entendre dire "au collège, ça allait impeccable, mais depuis la seconde, j'ai du mal". La plupart du temps, je m'aperçois que ce qui bloque, ce ne sont pas tant les nouveautés du lycée, que les notions de base de quatrième et de troisième qui ne sont pas comprises.
Je pense qu'il ne faut pas se contenter d'une petite moyenne passable au collège si on veut aborder le lycée sereinement.
Des cours particuliers peuvent être une réponse.

Haut de page

(3) Quand débuter les cours de préparation au bac en terminale ?

La préparation du Bac implique de faire des fiches sur tous les chapitres, de suivre l'apprentissage de ces fiches, parfois de revoir des points mal compris les années précédentes, de vérifier que l'application sur les exercices est bien comprise, et enfin de travailler sur des sujets des années précédentes.
S'il faut faire tout cela en quelques séances dans la panique de fin mai, c'est impossible. Cela ne peut être qu'un travail régulier sur toute l'année ou disons au moins depuis la Toussaint.
Evidemment, un élève autonome qui a de bons résultats peut vouloir simplement quelques séances de bachotage en fin d'année. Dans ce cas c'est différent.

Haut de page

(4) Pouvez-vous donner des cours en deuxième année de classe préparatoire (MathSpé) ?

Oui, mais en étant conscient qu'avec les programmes vastes des classes préparatoires et les parties parfois très techniques en MathSpé, je sors du domaine où je peux répondre instantanément à 100% des questions.
C'est la raison pour laquelle je ne mentionne pas cette possibilité à priori.
Les parents, les élèves (et moi) étant avertis de cette limite, à savoir que je peux, sur tel ou tel exercice difficile, ne pas avoir la réponse instantanément, je sais par expérience pouvoir aider aussi les élèves de ce niveau. Je travaille régulièrement sur des sujets de concours d'entrée aux grandes écoles, et suis habitué aux mathématiques de ce niveau.

Haut de page Retour à l'accueil